Dust London 1


Conversations #2

Dust London


Michael McManus et Matthew Grant sont les fondateurs de Dust London, une société collaborative qui questionne la perception du design durable. Ils créent des articles pour la maison à partir de matériaux naturels, tout en changeant la manière conventionnelle avec laquelle ces derniers sont utilisés. Inspirée par les formes origami, leur collection grandissante transforme les déchets de thé en objets élégants par un processus unique qu’ils ont développé dans leur studio. dustlondon.co

Dust London 2


Comment avez-vous eu l'idée d'utiliser les déchets de thé?


La pratique de notre studio est guidée par la découverte de nouveaux matériaux pour la fabrication. Nous recherchions une matière organique à utiliser et après des mois d’expérimentations, nous avons essayé les déchets de thé. Nous avons constaté que l'ajout de thé à notre liant créait une belle gamme de couleurs riches. Expérimenter les déchets de thé en tant que matériau de fabrication a enrichi la palette de couleurs de nos créations. Des teintes vertes, douces et subtiles, de notre gamme de thé à la menthe jusqu´à la riche chaleur de la sélection de rooibos, nos produits complètent une gamme d'intérieurs.

Travailler avec les déchets de thé nous permet de faire deux choses; La première est de créer une gamme de pigments naturels et de textures subtiles pour les articles ménagers que nous créons. La seconde consiste à sensibiliser à la manière conventionnelle avec laquelle les matériaux sont utilisés et à remettre en question la perception de ce que peut être un design durable. Un vase fabriqué à partir de déchets de thé ouvre la voie à ces questionnements.

Dust London 3


Quelle est la signification de Dust London - cela a-t-il une histoire particulière?


Nous avons pensé qu'il était important d'inscrire notre collaboration dans une marque. Notre façon d’expérimenter les propriétés d’un matériau consiste à le décomposer pour découvrir le potentiel d'une réutilisation plus utile. Naturellement, cela a entraîné beaucoup de poussière (dust) dans le studio, rappelant ainsi le processus de découverte et d’apprentissage. En ce qui concerne London, c’est là que nous nous sommes rencontrés et que nous avons installé notre premier studio.


Vous avez élaboré votre propre technique pour la production. Est-ce un secret ou pouvez-vous partager quelques aspects basiques avec nos lecteurs?


Nous répartissons les déchets de thé dans les différentes variations que nous utilisons. Nous recueillons les sachets de thé, nous les séchons soigneusement et nous les mélangons de manière à ce qu'ils soient prêts à être mélangés à un liant non toxique. Après de nombreuses expériences, nous avons opté pour la jesmonite comme matériau de liaison. Un processus clé dans la fabrication pour assurer la résistance et la finition de surface de nos pièces consiste à équilibrer les radios de déchets de thé avec le liant. Une fois la consistance souhaitée obtenue, le matériau est prêt à être versé.


Dust London 4


Par ailleurs, d'où proviennent les déchets de thé et avez-vous un aperçu de la quantité de thé que vous avez «réutilisé» jusqu'à présent?


Nous récupérons les déchets de thé dans les bureaux et les cafés autour de notre studio qui sont disposés à mettre de côté les déchets pour la collecte. Nous avons donc réutilisé environ 4 000 sachets de thé depuis le début de la production au début de cette année.


Est-il vrai que la couleur de votre produit provient du type de thé que vous utilisez et dans certains cas, il y a même une odeur de thé?


Oui, la coloration naturelle de chaque variation de thé nous fournit une gamme de couleurs biologiques. Nous ajoutons également un pigment naturel de charbon de bois à notre gamme de thé noir pour augmenter le contraste avec le reste de notre collection. Un vernis à la cire d'abeille est également appliqué sur la surface du matériau pour améliorer la saturation des objets. Le thé peut être senti plusieurs semaines après avoir été versé mais se dissipe lentement au fil du temps.


Un peu plus de vous-même : Vous avez tous deux des antécédents très différents, en quoi cela a-t-il influencé votre travail?


Nous nous sommes connus très jeunes et nous partagions des idées de design lors de nos études d'art et d'architecture. Dust London est né de l'ambition de créer un studio qui explore nos intérêts mutuels dans le design et notre passion pour les matériaux organiques et durables. Michael a étudié les beaux-arts à l'Université des arts de Londres. Il a passé 6 ans dans des studios d’artistes et exposé à travers Londres. Il est passionné par la combinaison de procédés artisanaux et de techniques modernes. Matt a étudié l'architecture à l'Université de Manchester / The Bartlett, University College London. Il s'intéresse à l'utilisation de matériaux innovants et à leurs applications en design. Avec une expérience artistique et architecturale, notre approche de la conception s’appuie sur nos pratiques dans ces environnements et s’applique aux objets que nous créons. Nos compétences complémentaires sont essentielles à la poursuite de l'évolution du projet Dust London.


En tant que duo de designers, co-créez-vous votre travail ou y a-t-il un de vous derrière chaque objet?


Nous participons tous deux au processus de conception et de fabrication de chaque produit de la collection. Le grand planteur est un objet difficile à lancer lorsque l’un de nous deux est seul; nous le faisons donc généralement ensemble.

Dust London 5

Pensez-vous qu'à l'avenir, vous souhaiterez tester d'autres déchets ou y a-t-il quelque chose de spécial dans le thé qui vous inspire?


La collaboration de Dust London repose sur la recherche de déchets organiques. Nous expérimentons toujours au sein du studio pour découvrir de nouvelles propriétés matérielles. Pour le moment, nous sommes concentrés sur la collecte des déchets de thé et nous sommes enthousiasmés par ses possibilités de conception. Au fur et à mesure que les concepteurs prennent conscience du matériau, nous recevons des demandes de produits et de surfaces sur mesure. Il reste donc des défis à relever pour explorer d'autres fonctions.


Nous parlons de plus en plus de recyclage, de réutilisation et d'économie circulaire - pensez-vous que cela sera encore plus naturel pour les générations futures?


Pour nous, la première étape est de faire prendre conscience à quel point il y a du gaspillage dans le monde moderne. La seconde est la mise en évidence du potentiel des matériaux adaptables et du rôle qu’ils peuvent jouer pour changer l’approche conceptuelle. Cela deviendra plus naturel pour les générations futures, mais il reste encore beaucoup à faire avant que les entreprises du monde entier adoptent une approche véritablement circulaire.


Pouvez-vous nous en dire plus sur vos projets et projets à venir? Où pouvons-nous voir votre travail?


La préparation de Noël est toujours une période chargée pour nous. Dans les prochains mois, nous allons donc être suvent au studio et construire du stock pour chaque produit de la collection. Nous sommes en train de tourner une vidéo sur notre concept et notre processus pour The Home of Sustainable Things, un petit magasin créé par un couple à Islington. Ils ont organisé une impressionnante collection d'articles de maison, de mobilier, de livres et une bibliothèque de matériaux dans le but d'éduquer la communauté locale et même plus large. Nous sommes très impatients de participer au projet Home of Sustainable Things. Visitez la boutique pour voir nos dessous de verre et nos vases dans chacune de nos dégustations de thé. Nous avons récemment été sélectionnés par la Tate Modern qui stockera nos produits dans leur magasin d'articles ménagers et de meubles au début de l'année prochaine. Nous avons également été invités à organiser une série d'ateliers pour présenter notre processus à la Clore Gallery, accessible juste à côté du Turbine Hall, le dimanche 1er décembre 2019. Le même jour, nous présenterons notre travail devant un auditoire public limité à une capacité de 30 personnes. Ce sera un événement gratuit mais sur réservation, alors surveillez le site Web de Tate Modern pour plus de détails. 

Dust London 6

Dust London 7